THEY MADE ME DO IT Index du Forum THEY MADE ME DO IT
Parler de tous les cinémas...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cloverfield

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 7 Fév - 02:01 (2008)    Sujet du message: Cloverfield Répondre en citant

Bon, deux choses : l'une, c'est que le film se regarde très bien, grâce notamment à un rythme très soutenu (il est vrai que le film est très court, mais c'est justement un choix important).
L'autre, c'est qu'il n'y a rien de nouveau dans ce film.

La technologie numérique n'apporte en soi rien de plus au "témoignage" apporté par les morceaux de vie présentés ici. Blair Witch Project avait le même "vérisme", avec une caméra 16mm (ou 8 ?) et une caméra vidéo, et un son désynchrone sur magnétophone (DAT ?).
Bien entendu, les effets spéciaux dépendent énormément de cette technologie numérique, et c'est dans ce sens très réussi.
Mais l'intérêt du film est, comme souvent dans les films "de monstre", dans ce qu'on ne voit pas. La peur est dans le hors champ (Alien), le non visible ou "mal visible" (Jaws) ou ici, du moins au début du film, dans la coupe.
Cependant, le film joue sur la technologie, étirant les limites parfois à outrance, sans que ça néanmoins soit trop irréaliste (profondeur de champ et zoom impressionnants pour une caméra amateur ; plans longs) de faire durer les plans longtemps. Le réalisateur alterne assez habilement donc entre le "montage interdit" (aaaah Bazin ; soit la théorie disant que quand deux éléments ont une importance qui dépend l'un de l'autre, le montage est "interdit", ou ne peut que nuire au film et au suspense : ici, il faut mettre dans le même plan la créature avec les héros ou les soldats, en même temps) et les coupes assez fréquentes, qu'elles soient "volontaires" de la part du caméraman (quand il appuie sur le bouton marche/arrêt), faisant ainsi du montage en direct, du tourné-monté ; soit involontaires (dysfonctionnement de la caméra, trop chahutée ; rembobinage...).
La très jolie idée, c'est de combiner deux passés : le film catastrophe et la romance, l'un effaçant l'autre sur une cassette qu'on a oublié de remplacer. Différents dispositifs font qu'on passe de l'un à l'autre, souvent pour augmenter une ironie déjà très présente durant le film.

Très impressionnant, le film passe sans arrêt d'une échelle réaliste, proche des personnages principaux qui disparaissent les uns après les autres (code des genres, et "de monstre", et catastrophe) puis, parfois dans le même plan, à une vision plus globale, nettement "spectaculariste", entraînant parfois des éléments de scénario maladroits mais finalement très efficaces (avec l'incroyable quête entreprise, comme dans les livres de chevalerie, des trois amis pour retrouver la copine de l'un d'eux, en haut d'un donjon moderne, menacés par un dragon improbable).

Des scènes se détachent mais toutes renvoient cependant à des films connus : on retrouve évidemment les deux références citées partout (Godzilla et Blair Witch Project), mais aussi La guerre des mondes (la version de Spielberg, et la scène du pont, et le filmage à hauteur d'homme), Children of men (avec la contre attaque des soldats en plan long), the Descent (et le filmage infrarouge, dans un tunnel, lors d'une attaque de monstre)...
Assez asceptisé, il se détache néanmoins parfois avec des scènes assez sanglantes, et notamment celle très bien sentie de "l'explosion" de Marlena (bombe humaine ?).
Bien évidemment, le spectre du terrorisme n'échappe pas aux doutes du début du film (une réplique notamment, mais aussi les présentateurs télé se demandant : "que voit-on tomber ?" : ce ne sont plus les corps du World Trade Center, mais des monstres miniatures), de manière assez logique, un peu trop systématique, mais assez vite éludé (après tout, le genre renaît depuis le 11/09).
En parlant de genre, on semble même revenir à la source du genre "film catastrophe", avec une réminiscence de mélodrame, avec ce plan extrêmement esthétisé, faussement "mal cadré', sur le héros embrassant sa dulcinée dans un brouillard de fumée. Une boucle est bouclée.

D'autres réflexions suivront sans doute, surtout si vous donnez vos impressions à votre tour.

En bref, un bon moment, qui en rappelle pleins d'autres !
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Fév - 02:01 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Sam 16 Fév - 22:29 (2008)    Sujet du message: Cloverfield Répondre en citant

C'est ça, c'est un best of
Le film aurait dû se finir à la chute de l'hélico pour épargner un final un peu naze avec un gros plan absurde du monstre genre : "ah bah on a pas bien vu le monstre depuis le debut alors on va bien vous le montrer histoire qu'on dise waw il est bien fait le monstre". Mais sinon chapeau bas pour la mise en plan et le montage. Prétexte de petite caméra numérique pour faire des plans un peu long (oh oui des plans long ! Marre du surdécoupage !) Même si leur petite caméra est une bête de HD et que le cameraman "amateur" ne semble pas si amateur que ça. Peut être qu'on le dit au début que c'est un super opérateur, je sais pas j'suis arrivé en retard.
On note quand même quelques scènes assez magistrales comme l'explosion de la fille ou la charge des marines assez jubilatoire, il faut le dire. Un film comme ça fait du bien dans le paysage des blockbusters après tant de ratages récents ça fait plaisir de voir une bonne daube sans trop d'américanisme et de conneries du genre.
C'est loin d'être les fils de l'homme, je n'accepte pas la comparaison!
Hein les fils de l'homme, hein Caillou... les fils de l'homme..
Encore ?
AAh les fils de l'homme
Children of men
Children of men raaah quel film !
hein ?
Caillou ?
Et le nouveau Aja ? Bientôt n'est ce pas ?
Bon j'arrive pas à être serieux deux secondes, je me barre.


Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Sam 16 Fév - 22:37 (2008)    Sujet du message: Cloverfield Répondre en citant

bah je suis d'accord avec toi du début à la fin. c'est un best of.
et oui, montrer le monstre à la fin, c'est la grosse erreur bien évidemment.
et oui, la HD est folle et non, c'est pas un pro donc il a ça dans le sang le caméraman.
toi même tu confirmes ce que je disais : la jubilation de certaines scènes (l'explosion de la nana étant la plus réussie).
quand je comparais, c'était dans le filmage de l'arrivée des marines que tu évoques toi même. oui, la scène est très réussie, mais n'empêche que c'est pompé sur les fils de l'homme.
les fils de l'homme quoi.
children of men, smig.
et oui, le Aja.
et je vais manger.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:58 (2017)    Sujet du message: Cloverfield

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template