THEY MADE ME DO IT Index du Forum THEY MADE ME DO IT
Parler de tous les cinémas...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sweeney Todd

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 03:04 (2008)    Sujet du message: Sweeney Todd Répondre en citant

Dans une de mes nombreuses discussions à propos de Tim Burton et de ses films, Smig, notre ami ici présent, déclarait (je ne crois pas trop déformer ses propos, et si c'est le cas, Smig, reprends les) : Tim Burton est mort avec Sleepy Hollow. Soit le triste constat fait de la perte de ce qui faisait le charme (et le génie) des films de celui qui reste le chouchou de nombreux cinéphiles. Le côté factice de son monde, ses maquettes, ses costumes, ses histoires toutes plus incroyables les unes que les autres auraient été remplacées par des standards plus hollywoodiens, effets spéciaux et stars à l'appui.

Si je n'approuvais pas vraiment cette vision que je trouvais trop extrême (d'autant plus que j'adorais Sleepy Hollow et plus tard Big Fish), j'y voyais en même temps le germe d'une inquiétude qui n'a fait que s'amplifier.
Evidemment, Planet of the Apes avait été déjà un sérieux avertissement, Burton rabaissant son talent pour un faible remake à gros budget, peu inventif, fade.
Le film suivant rassurait devant ses nombreuses qualités, Big Fish faisant à nouveau ressortir les beaux sentiments et les belles manières de les raconter de son réalisateur, comme plus tôt Edward Scissorhands. Pourtant, le revirement esthétique semblait total, abandonnant les influences "gothiques" et "expressionistes" (même si c'est plus compliqué que ça) de ses prédécesseurs.

Une nouvelle fois, Tim Burton's Corpse Bride revenait aux sources, livrant un film d'une beauté technique stupéfiante, mais peut-être aussi glacé que le cadavre qu'il filme avec amour. La perfection visuelle semble avoir attaqué l'âme particulière du film (que j'adore tout de même), alors que The Nightmare before Christmas, aux mouvements hâchés nous broyait le cœur.

Et là, c'est le drame. Charlie and the chocolate factory sort, réunissant une nouvelle fois Burton et Depp (après Edward Scissorhands, Ed Wood, Sleepy Hollow, la voix du héros de Corpse Bride). Le film, voulu comme un bonbon acidulé sur le monde des enfants m'a donné des aigreurs d'estomac, étouffé dans une adaptation bien trop sage du chef d'œuvre de Roald Dahl. Sans doute surveillé par les descendants et ayants-droits de l'auteur du bouquin, il ne se permet qu'une suite de scènes sans vie, jusqu'à une fin attendue. Comme toujours, la technique est parfaite (décors, costumes, FX...) et Depp est sublime, mais le film est râté.

Et là, on apprend que Burton décide de revenir au film franchement noir, en adaptant la comédie musicale à succès de Stephen Sondheim Sweeney Todd-The demon barber of Fleet street. Youpi, nous sommes nous dit ! Avec Depp et Bonham Carter ? Yahooo !!
Et là, c'est le drame.
En somme, j'ai les mêmes reproches à faire à ce film qu'à Charlie et la Chocolaterie. La technique est tout simplement parfaite (il mériterait bien des Oscars dans les catégories dites techniques, de la photo, absolument glaçante, aux costumes, coiffures, maquillages, décors, etc...), mais une fois encore, les effets spéciaux tuent le charme qui naissait des imperfections de ses premiers films (néanmoins, le générique est bien meilleur que celui de Charlie, qui copiait lui-même celui de Edward aux mains d'argents, FX en plus).
Et puis, Burton n'a pas osé (pas pu ? sans doute...) se détacher de l'œuvre originale, extrêmement pompeuse au cinéma. Danny Elfman nous manque. Sa musique ne nous fait pas vibrer sur ce film, puisqu'il n'a tout simplement pas participé au film (une première depuis Ed Wood, qui avait, lui, une très belle BO signée Howard Shore).
Et puis, c'est une comédie musicale. Je vous rappelle que pour moi, la comédie musicale est le genre cinématographique ultime, quasiment toujours casse gueule. C'est encore ici le cas. Malgré tous les efforts des acteurs, la musique est trop sirupeuse, et énerve plus qu'elle n'émeut.
Et puis, Burton semble totalement figé. Les scènes se succèdent et se ressemblent, dans les mêmes lieux de ce qui me semblait être Flat Street plus que Fleet Street. Quasiment aucune originalité, qui justifie le genre utilisé.
Je dis quasiment aucune, parce que sur le film, les trois quarts m'ont affligé, un quart m'a stupéfait. Des moments de vrai génie, celui qu'on aurait aimé voir de bout en bout. Deux scènes en particulier : celle où, des vitrines du restaurant de tourtes, Sweeney et sa copine observent les gens qui passent dans la rue, se les imaginant en ingrédients de leur vengeance. Je ne pense pas que Burton ait pu faire cette scène sans s'inspirer de la nouvelle L'homme des foules d'Edgar Poe (la plus belle histoire du monde, sisi), et à bon escient cette fois.
La deuxième scène est tout simplement la fin dans son ensemble, qui mélange le gore le plus drolatique à la noirceur de la tragédie qui se passe sous nos yeux. Impossible de décrire, les dernières images sont bouleversantes, comme j'en ai rarement vu.

C'est d'autant plus un drame...
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 03:04 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jlek


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 12:26 (2008)    Sujet du message: arf Répondre en citant

Dommage, il est vraiment pas mal ! quelques longueurs et une ou deux musiques en trop (ça pourrait parler +, plutôt que chanter, de temps en temps), mais très très joli conte, humour noir très agréable, content de retrouver Burton... eh oui... ne soyons pas sévère avec lui, oui son meilleur restera toujours EDWARD, mais admets qu'il y a quand même peu de films de cette trempe en ce moment. Vas le revoir dans un meilleur jour !  Wink

Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 12:41 (2008)    Sujet du message: Sweeney Todd Répondre en citant

Alors, plusieurs points :
Incroyable, oui, de voir une histoire aussi sombre, aussi violente, aussi gore, avec un budget aussi énorme dans le système des studios hollywoodiens. Et ça, ça fait plaisir de voir que Burton peut se lâcher.
Le conte est magnifique aussi, l'histoire tragique et tout et tout. Et le "traitement artistique" laisse présager le meilleur (et à se niveau là, reste au top, comme je le disais).
Cependant, comme tu dis, ça chante beaucoup, et dans l'histoire de la comédie musicale, ça renvoie évidemment à du Demy (même si ici, il faut aussi chercher du coté de Broadway). Quasiment tous les dialogues sont chantés, mais j'ai trouvé que l'univers ne s'y prêtait pas. Ça "tue" le suspense et la violence du film, alors que chez Demy et son monde guimauve, ça s'adaptait parfaitement. L'exemple ultime étant pour moi la préparation de la tourte au début du film, qui me rappelle la scène cultissime du cucu "Peau d'âne", avec la confection du gâteau. Là où le fantastique pailleté faisait rêver les petites filles, la soi-disant horreur de Burton fait "pchuit", nous laissant entre le rire (la situation est quand même marrante) et l'étonnement de ne ressentir aucun dégoût.

Mais oui, je pense comme toi que j'étais dans un mauvais jour pour le voir. Peut-être que la deuxième fois sera meilleure. J'espère.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 25 Jan - 20:14 (2008)    Sujet du message: Sweeney Todd Répondre en citant

Alors
Burton n'est pas mort avec Sleepy Hollow, il a commencé à agoniser au bout d'une heure de film (la première partie est cool) et est mort peu de temps après, Planet of the apes ne vaut même pas la peine qu'on en parle...
Big fish c'est sympa mais c'est un best of.. et franchement guimauve. Et Charlie ne vaut pas non plus la peine qu'on en parle...
Sweeney Todd, y a quelques chose, outre les petites envolées vocales énervantes et l'image un peu lisse (le crado mais pas crado avec des jolies lumières) et le couple d'acteur Depp/Carter qui est certes genial mais comme d'habitude finalement. Moi je me suis laissé emporté par le bazar, et y a des scènes bien chouettes que tu n'as pas manqué de mentionner. J'ajouterais le passage "guimauve" du dejeuner sur l'herbe qui se transforme en fantasme absurde du voyage en famille dont j'ai trouvé le montage vraiment super, et la première chanson d'entrée en scène de Helena Bonham Carter qui a un nom chiant à écrire, surtout quand on écrit après que son nom est chiant à écrire et qu'on le fait remarquer et qu'on en rajoute.
Et on a quelques répliques assez puissantes "now my arm is complete", et on aimerais bien que la musique soit du Elfman à ce moment là, mais non (damned!) mais c'est pas si mal...
J'ai vraiment des arguments de merde (c'est pas si mal, y a quand même des trucs bien, j'ai aimé ça...)
Et c'est gore, ça c'est cool (encore un argument pourri..)
On retrouve des images de gore exagéré des films de serie B des années 80 et moi ça me fait rire, et le Burton qu'on aime c'est aussi ça, c'est sombre, poétique, original, tout ce qu'on veut, mais c'est aussi plein d'humour complétement décallé.
Je trouve ça rassurant finalement qu'il ai fait un film comme ça, en prenant le risque de la comedie musicale qui, je te l'avoue, est un peu foireux par moment, Mais brillant par d'autres moments, que tu as cité plus haut et que j'ai rajouté plus bas.
Tu trouves pas ça bizarre que je prenne la défense de Tim Burton et que tu le démontes? moi si.
Ou c'est peut être parce que je part au ski demain et que je suis dans un état d'esprit completement jovial, et du coup j'aime tout ce que je vois..
Par contre le film des frères Cohen (je sais je suis pas dans le bon topic) est vraiment très surprenant, allez le voir si vous ne l'avez pas deja fait.


Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 25 Jan - 23:16 (2008)    Sujet du message: Sweeney Todd Répondre en citant

oui tu as raison à fond pour le passage du picnic qui s'insère parfaitement au monde fantasmé de Burton
je suis aussi d'accord sur Helena Bonham Carter, que j'ai décidé d'appeler à partir de maintenant Lisa Marie, la compagne précédente de Burton (l'extraterrestre de Mars Attacks, Vampira dans Ed Wood etc...), et qui avait un nom plus sympa à écrire.

Et puis si, c'est bizarre de ne pas aimer ce Burton. J'y retournerai je pense pour voir si je me suis pas planté.

Et puis on écrit "les frères Coen" et pas "Cohen". Et puis oui, Non ce pays n'est pas pour le vieil homme (ahahah) est vraiment cool.
J'en ai pas parlé à cause du Burton qui m'a énervé.
Si vous voulez en parler, créons un topic !
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:54 (2017)    Sujet du message: Sweeney Todd

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template