THEY MADE ME DO IT Index du Forum THEY MADE ME DO IT
Parler de tous les cinémas...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Nous, les vivants
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 23:50 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Monsieur Smig m'a envoyé un mail où il disait :
"Râââââââ^hhh
je vais te tuer
j'ai raison
na"

Pourquoi tant de haine envers moi ?

Tout simplement parce que j'ai dit :
"pour être franc, j'ai à la fois adoré, et été déçu.
y a une recherche impressionnante dans les plans, la profondeur de
champ incroyable, les gags à la fois attendus (on les sent venir) mais
extrêmement efficaces.
Après... j'ai trouvé que c'était un peu redondant dans les gags, que
l'accumulation nuit un peu à l'attention."

Pourquoi ai-je dit ça ? Parce qu'il a dit ça :
"Yo
Caillou !
c'est Dieu qui te parle !
Tu vas aller au cinéma demain soir et tu vas aller voir "Nous les vivants" de Roy Anderssen
Et tu vas comprendre ce qu'est le cinemâââ !"

J'inaugure ce ring : 1er round
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 23:50 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:05 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Situations, pas gags
c'est les scenetes qui sont hallucinantes, pas les gags ponctuels.
Jouer avec les sentiments et les réactions, construire une situation sur plus d'une heure de film, se limiter aux plans fixes (et parfois un petit travelling)
Moi ça m'a fait rire et pleurer et de tout coeur
je trouve ça profondemment humain et pour le coup, sans prétention, sans artifice et sans trucages
c'est un film noble, un vrai, qui parle des vrais choses sans en parler, en les mettant juste en situations (absurdes certes, mais vraies).
Sans montage complexe, sans performence d'acteur, juste de l'image.
Le seul truc qui m'a un peu dérangé c'est les fondus sonores d'un plan à l'autre, ou parfois l'ambiance du plan précédent chevauche le plan suivant et nuit un poil à l'immersion.
Cela dit, si on parle de ce film, il faut parler également de "chansons du deuxième étage", son premier film dont celui ci peut être vu comme la suite tant ils sont similaires.
tu l'as vu ?
il faut
il est splendide


Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:06 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

J'AI ECRIT CETTE PARTIE AVANT DE LIRE TA REPONSE


Quand on aime un film, on respecte le nom de son réalisateur. ANDERSSON, pas SSEN

Vous remarquerez, chers lecteurs, que je n'ai absolument JAMAIS dit que c'était un film de gags.
Mônsieur Smig a réduit ma remarque à cela.
Un film avec des gags (forts réussis souvent) n'est pas un film de gags nécessairement.
Je suis bien d'accord avec toi mon cher Smig quand tu dis que ça va bien plus loin que cela.

Dès le premier plan, on est époustouflé par la puissance des cadrages du réalisateur suédois, des couleurs choisies, des accessoires et des décors utilisés. La profondeur de champ est l'une des plus efficaces depuis des dizaines d'années, et cela malgré le choix d'espaces souvent fermés.
Les visages des personnages semblent figés par dix centimètres de maquillage, imprimant leurs expressions dépressives sur la pellicule.

"Nous, les vivants", c'est un titre moins ironique qu'il n'y paraît. Oui ils ressemblent à des morts, mais ils n'en ressentent pas moins. La jeune fille qui rêve constamment d'un joueur de guitare tokyohotelien terrifiant, un conducteur qui raconte sa hantise de se faire juger par des règles inappropriées aux situations etc...

J'ai été littéralement plié en deux sur les trois quarts du film, tant tout est à la fois immensément triste et drôle à la fois. Il n'y a d'ailleurs pas que des "gags" qui font naître le rire. La sortie d'un homme de derrière un arbre, juste regardant une femme devant lui est hilarante.

Mais, je confirme, du moins jusqu'à la prochaine vision du film, qu'il s'essouffle sur la fin.
N'empêche que le dernier plan est une sacrée boucle Smile
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:10 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

je connaissais pas Roy Andersson avant.
j'ai clairement envie de voir d'autres films de lui.

Tu as raison sur le pinaillage "situation-gag". je me suis mal exprimé.

En fait je suis d'accord quasiment sur tout avec toi. J'ai adoré le dispositif des plans fixes ou des quelques travellings (celui du repas est vraiment très réussi).

Mais l'accumulation m'a lassé. C'est apparemment ce qui sépare ta vision de la mienne. Okay
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:13 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Sur la fin à quel moment ?
je pige pas
La scène du train est dingue, l'histoire du chauve est ouf, l'enterrement avec la fanfare ?
j'aimerais bien comprendre ce que tu as trouvé long, ou essouflé
Pour ma part ça n'a été qu'une montée en puissance depuis le premier plan (du petit vieux qui traine un chien) jusqu'au dernier


Revenir en haut
Tristan.


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 67

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:14 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Caillouquiroule a écrit:

J'ai été littéralement plié en deux sur les trois quarts du film

Voilà où le bât blesse ! Il n'a en fait pas vu 3/4 du film... et il en parle Exclamation
Cam... illou, tu finiras critique...
Bannir
_________________
Tristan.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:15 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

C'est facile, il a fait que deux films
C'est sa démarche aussi qui est hallucinante
il a mis 20 pour faire son premier, 7 pour faire celui là
la caméra est posée et le décor est entièrement conçu et construit autour (pour la plupart des plans) comme ce bon vieux Méliès
c'est ça le cinéma mon gars !


Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:20 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Tristan. a écrit:
Cam... illou, tu finiras critique...
Bannir

JPJeunet m'en préserve !

Smig, j'ai sans doute décroché à un moment que je ne localise pas trop. Sans doute celui justement de la "jeune mariée" avec Mike Larsen. Un passage plus "subtil", très beau mais moins drôle, et qui m'a perdu dans ce changement de rythme.
C'est hyper compliqué d'ailleurs j'imagine de doser ces scènes, ces situations.
Moi ça m'a un peu largué.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:23 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

C'est un peu le climax du film quand même....

Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:24 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Bah je le redis : j'ai adoré le procédé (comment te le prouver Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad )
Comme tu le dis, ça renvoie à tout un univers "muet".
Quand je disais tout à l'heure : "La profondeur de champ est l'une des plus efficaces depuis des dizaines d'années", à la base je voulais mettre depuis le muet, mais ça me paraissait exagéré.
Toujours est-il que son esthétique paraît nettement être plus celle là que celle des caméras légères et des tournages en extérieur.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:26 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Et paranoid park t'en as pensé quoi ?

Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:27 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

Smig a écrit:
C'est un peu le climax du film quand même....


J'ai pas été largué pendant cette scène (l'idée est tellement belle, poétique et tout le tralala), j'ai été largué après.
Comme tu dis, c'est "un peu le climax". Et justement.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:34 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

On arrête pas de parler en meme temps ! Tout est en décalage Bannir

Smig a écrit:
Et paranoid park t'en as pensé quoi ?


J'ai aimé. On n'en a pas déjà parlé ?
En fait, l'intrigue m'a encore une fois parue être un prétexte à GVS pour aller dans l'expérimentation (tout de meme moins importante que dans certains de ses films) surtout au niveau du son qui est vraiment exceptionnel (la bande son, la musique etc).
La photo est aussi très bonne.
Mais c'est marrant, je n'ai aucun argument pour défendre (à part le son) ou attaquer (à part l'intrigue très mince) ce film. Peut-être qu'il est lisse au fond. On glisse dessus, on ne peut ni le griffer, ni le garder dans ses bras.

OUAOUH, la métaphore de fou.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Smig


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:41 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

effectivement c'est une métaphore de fou
et ben je suis assez d'accord, c'est un film très agréable à regarder
Et pour le coup c'est un film complètement gay, pas comme eastern promises (cf ma modeste relance du débat)


Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 00:43 (2007)    Sujet du message: Nous, les vivants Répondre en citant

ah ?
bah je l'ai pas vu du tout comme ça.
développe
enfin comme d'hab, GVS s'applique plus à filmer les "hommes" (plutot ados) que les femmes.
après, dans le fond j'ai pas du tout vu le truc.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:56 (2017)    Sujet du message: Nous, les vivants

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template