THEY MADE ME DO IT Index du Forum THEY MADE ME DO IT
Parler de tous les cinémas...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le cinéma coréen

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Mer 24 Oct - 01:21 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Lee Chang Dong méritait la Palme d'Or*.
Cette affirmation un peu vaine souligne un fait incroyable : la Corée (du Sud, cela va sans dire...) n'a gagné aucun des trois grands prix des festivals mondiaux.
Dans les vingts dernières années (la nouvelle génération coréenne étant elle-même plutôt des 90's), aucun Lion d'Or, aucun Ours d'Or et aucune Palme d'Or n'a été attribué au Pays des matins calmes. La Chine (primé à Berlin cette année, à Venise l'an dernier), Taïwan (avec Ang Lee, primé deux fois à Venise), le Japon (Kitano à Venise, Miyazaki à Berlin) trustent, eux, une bonne partie de ces plus hautes distinctions de la cinématographie mondiale (à juste titre, souvent).

Et la Corée qui est toujours oubliée. Elle est plus que reconnue, reçoit de nombreuses récompenses (prix d'interprétation, jury...), cartonne au box-office du monde entier (et en France en particulier), et rien ne vient.
Elle se fait toujours doubler par des films-évènements plus ou moins heureux (Old Boy grillé par Farenheit 9/11 ; Secret Sunshine par 4 mois 3 semaines et 2 jours etc) et ne parvient pas à planter son drapeau en haut de la colline des prix de la cinématographie mondiale.

Que Park Chan Wook (surtout pour Old Boy), Kim Ki Duk (Time, sorti cette année est un film juste essentiel) ou ici Lee Chang Dong n'aient pas suffisament convaincu les jurés des festivals est tout simplement impensable.

Toutes ces considérations prennent corps lorsque l'on "subit" Secret Sunshine.
Shin-ae a tout faux, sur toute la ligne, et ce depuis le début. Vouloir revenir dans le pays matriciel de son défunt mari va entraîner un enchaînement de "déboires" (le mot paraît bien faible) qui vont la mener jusqu'à la folie.
Non seulement sa voiture tombe en panne, mais en plus à cause d'un mensonge qui laisse croire à une potentielle richesse (le fait qu'elle souhaiterait acheter un terrain) son fils est enlevé par un malfrat. L'enfant est retrouvé mort.

Le film est bouleversant. Porté par Jeon Do-Yeon (justement prix d'interprétation à Cannes cette année), il n'en finit pas de nous surprendre. Si la fin semble évidente, le chemin pour parvenir à la folie de cette femme déjà touchée par le deuil est, lui, totalement imprévisible.
Au lieu de se laisser emporter dans de noires pensées, Shin-ae embarque dans un christianisme forcené, accompagnée par sa voisine pharmacienne (terrifiante et attachante évangéliste) ainsi que par Jong-Chan, un mécanicien amoureux d'elle depuis le début du film. En travaillant sa foi, elle parvient à trouver un équilibre qui semble fantastique, propre à la fragilité de ces gens qui ont tout perdu. Puis elle perd cet équilibre même.
Non content de l'avoir dépouillé de tout ce qui pouvait donner un but à sa vie (son mari, son fils), le réalisateur-scénariste (ici bien évidemment assimilé à Dieu) s'acharne en lui retirant la possibilité de croire.
Le renversement est cruel et beau, comme dans toute tragédie : la foi la quitte quand elle veut appliquer l'un des "principes" de Jésus : pardonner à celui qui à fait du mal. Non que la volonté lui ait manqué, bien au contraire.
Mais pourquoi (et comment) Shin-ae devrait pardonner à quelqu'un au nom d'un dieu qui l'a déjà fait avant ?

La femme perdue qu'elle est devient la figure d'une tragédie moderne.
Il n'est pas d'ironie plus grande que celle de lui faire manger une pomme avant de tenter de se suicider.
Le symbole même de la Faute de la première des femmes, selon les religions monothéistes, vient se greffer à un problème contemporain, dans un pays à tradition originellement différente.

La boucle de la mondialisation aurait été bouclée si on avait décerné à ce film le prix qu'il méritait.

*lui aussi !
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Dernière édition par Caillouquiroule le Mar 30 Oct - 16:55 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Oct - 01:21 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 00:14 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Bah dis donc, il inspire pas grand monde ce film...
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tristan.


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 67

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 22:22 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Caillouquiroule a écrit:

Bah dis donc, il inspire pas grand monde ce film...


Je prévoyais d'aller le voir... mais chez moi, il passe dans une seule salle (Art & essai), avec une seule séance : 12h Exclamation
Pas facile... Confused
Alors à la place, j'irai peut-être voir Le deuxième souffle...

Tu me diras quand Secret sunshine passera à la télé, ou sortira en DVD... Neutral
_________________
Tristan.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 23:59 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

il mérite que tu prennes des RTT ! Bannir
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 16:59 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

I am a cyborg
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18763020.html

le lien vers le prochain film de Park Chan Wook qui, après avoir fini sa "Trilogie de la Vengeance" (Sympathy for Mister Vengeance, Old Boy et Sympathy for Lady Vengeance) semble se tourner vers un sujet plus léger.
La bande annonce montre tout de même la furie qui agite le réalisateur depuis toujours.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tristan.


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 67

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 23:39 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Caillouquiroule a écrit:
il mérite que tu prennes des RTT !

Ca y est, vu ! Sans reu teu teu.
Je digère...
_________________
Tristan.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 15:34 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

tu as digéré ?
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tristan.


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 67

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 20:09 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Caillouquiroule a écrit:

tu as digéré ?
Oui Exclamation
_________________
Tristan.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 12:38 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

bah dis en plus !
ça voulait dire que c'était pas bon ? ou que comme un bon repas, on prend son temps ?
Rolling Eyes
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tristan.


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 67

MessagePosté le: Lun 12 Nov - 22:51 (2007)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Caillouquiroule a écrit:

bah dis en plus !
Il faut que je trouve le temps de sonder mes propres profondeurs pour y entendre l'écho que ce film a pu y propager, puis de poser ici les bons mots... Mais tout occupé actuellement à la refonte totale... de mon vieux site, je repasserai...
_________________
Tristan.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 03:05 (2008)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Bon tu n'as toujours pas fait partager tes impressions (sauf à moi, mais en live) donc n'hésite pas...
Sinon, j'ai vu I am a cyborg, gros délire acidulé de Park Chan Wook après ses trips de cruauté que sont les films de sa trilogie de la vengeance.
Une fille est folle, se prend pour un robot et atterrit dans un hôpital psychiatrique où elle rencontre un jeune homme qui a le don, le pouvoir (en fait, une maladie imaginaire) d'absorber les maladies des autres.
Le film est fou, mais un peu maladroit et un peu long. Néanmoins on passe un joli moment.
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tristan.


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 67

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 20:37 (2008)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

Caillouquiroule a écrit:

Bon tu n'as toujours pas fait partager tes impressions (sauf à moi, mais en live) donc n'hésite pas...
En voyant ta question, je ne sais plus ce que j'ai vu je t'avais dit Sad Pas bon signe...  Confused Ca veut dire que le film est déjà ressorti de ma petite tête. C'est déjà une conclusion Crying or Very sad
_________________
Tristan.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Caillouquiroule
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 265

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 20:49 (2008)    Sujet du message: Le cinéma coréen Répondre en citant

merci de ta contribution Bannir
_________________
I am not Avery

www.lestempssontdurspourlesreveurs.blogspot.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:47 (2017)    Sujet du message: Le cinéma coréen

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    THEY MADE ME DO IT Index du Forum -> They made me do it -> Films Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template